Afin de réaliser des statistiques de visites et d'améliorer l'expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à une solution utilisant la technologie des cookies.

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies de mesure d'audience. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

 

 

We use cookie technology to measure our online audience in order to compile statistics on website visits and improve the browsing experience for our website's users. 
By using our website, you consent to the use of cookies for audience measurements. Click here for more information on cookies and how to set your preferences

BILAN 2020

UNE BONNE ANNÉE MARQUÉE PAR LA RÉSISTANCE DE NOS ACTIVITÉS FACE À LA CRISE SANITAIRE DU COVID-19, EN PARTICULIER SUR LES MARCHÉS ANGLO-SAXONS, ILLUSTRANT AVEC FORCE LA PERTINENCE DE NOTRE MODÈLE UNIQUE, INTERNATIONAL ET DIVERSIFIÉ.

Dans un marché mondial de l'édition caractérisé par la croissance aux États-Unis (+ 8,2 %)1 et au Royaume-Uni (+5,5%)2, et en dépit du léger repli du marché français (- 1,8 %)3, Lagardère Publishing a vu son chiffre d'affaires s'établir à 2 375 M€ (acquisitions comprises), en légère baisse de - 0,8 % en données comparables par rapport à 2019, et son Résop à 246 M€, soit + 12 %.

Les très bonnes performances sur les marchés anglo-saxons, la croissance des formats numériques dans toutes les géographies ainsi que les plans d'économies mis en place dès le début de la crise du Covid-19 ont tiré les résultats à la hausse.

En France, la Littérature générale a réalisé une très bonne année, en particulier Fayard avec Une terre promise, de Barack Obama, ainsi que Calmann-Lévy avec La vie est un roman et la réédition de Skidamarink, de Guillaume Musso. Par ailleurs, Stock a remporté le Grand prix du roman de l'Académie française avec La grande épreuve, d'Étienne de Montety, tandis que Le consentement, de Vanessa Springora chez Grasset, devenait un livre événement et que JC Lattès enregistrait un beau succès avec le premier roman d'Olivia Ruiz (La commode aux tiroirs de couleurs). Enfin, Hatier et Hachette Éducation ont souffert d'une réforme des programmes de lycée de moindre ampleur qu'en 2019, tandis que l'Illustré a réussi son année malgré un fort repli du marché des guides de tourisme et l'absence d'un nouvel album d'Astérix.

Aux États-Unis, trois nouvelles marques d'édition ont vu le jour : GCP Balance, Christy Ottaviano Books et Legacy Lit. En outre, avec l'acquisition de plus de 1 000 titres du catalogue de Disney Book Group, LBYR (Little, Brown Books for Young Readers) a renforcé sa présence dans l'édition jeunesse. Par ailleurs, si les formats numériques ont poursuivi leur croissance en 2020, Hachette Book Group a également pu compter sur le succès de best-sellers tels que Midnight Sun (Stephenie Meyer) et The Return (Nicholas Sparks), ainsi que sur la saga The Witcher (Andrzej Sapkowski) chez Orbit. Enfin, plusieurs titres en lien avec le mouvement Black Lives Matter ont également contribué à la performance de l'année.

Au Royaume-Uni, Hachette UK a réalisé une très bonne année grâce à la croissance spectaculaire des formats numériques et à un programme particulièrement dense en best-sellers avec le succès de la saga The Witcher chez Orion et de Midnight Sun chez Little, Brown Book Group, ainsi que la sortie du nouveau roman de J.K. Rowling (The Ickabog) chez LBYR. Par ailleurs, Hachette UK a également fait l'acquisition de la maison d'édition Laurence King Publishing, spécialisée dans les beaux livres et les arts créatifs.

En Espagne, l'activité est en repli en Éducation comme en Édition générale, tandis que l'Amérique latine a subi l'impact de la crise sanitaire. Il en est de même pour les Fascicules avec des nuances selon les pays, le Japon et l'Allemagne ayant mieux résisté que la France et l'Amérique latine.

En 2020, la part du numérique dans le chiffre d'affaires total de Lagardère Publishing s'établit à 13,8 % contre 11,1 % en 2019.

 

1 Source : NPD BookScan (en volume).
2 Source : Nielsen BookScan (en valeur).
3 Source : GfK (en valeur).9px">

HACHETTE LIVRE AVANCE SES PIONS DANS LES JEUX DE SOCIÉTÉ

Lagardère Publishing : bilan 2020

Des talents et beaucoup de passion, des auteurs, des éditeurs, etc. L'univers des jeux de société a de nombreux points communs avec l'univers du livre. En 2019, Hachette Livre a posé un premier jalon en faisant l'acquisition de Gigamic puis de Blackrock Games, tout en donnant naissance à deux studios de création, Studio H et Funnyfox, rejoints par un troisième studio acquis début 2021 (Sorry We Are French). Moins de deux ans après la création du pôle, les résultats sont au rendez-vous : Oriflamme, le premier jeu édité par Studio H, a remporté en 2020 l'As d'Or du Jeu de l'année, la consécration pour tout éditeur de jeux.


www.hachette.com


Chiffres clés du Groupe

Chiffre d'affaires, résultat opérationnel, effectifs : pour le Groupe dans son ensemble et pour chacune de ses filiales, accédez aux principales données économiques.

Les marques du Groupe

Toutes les marques et sociétés